facebook-sporz
twitter-sporz
google+-sporz
logo-sporz
Mémoire sur les origines de Sporz, année 380 de l'ère de la Spore

Il existe une tradition bien ancrée dans les mœurs sporziennes : celle de célébrer l'avènement d'un nouveau jour par les paroles rituelles "Michel Morvan" et la tombée de la nuit par "Navrom Lechim".

L'origine de cette tradition immémorielle s'était perdue, bien qu'on en situe le point de départ à l'ENS de Lyon (et, plus controversé, la date d'origine en 2008, quoiqu'il en soit dans les années précédent l'apparition de la Spore par un événement naturel).

Un texte d'une valeur historique inestimable vient d'être découvert, qui explicite enfin la création de cette tradition. Le texte, écrit en normalien pré-sporzien, a été transcrit en normalien moderne. Son auteur reste inconnu.

"En cette soirée de l'an de grâce -3 avant la Spore, j'assistais à un événement anodin en apparence, mais qui devait marquer durablement notre civilisation toute entière. Ce soir-là, un Sporz en semaine était organisé pour les nouveaux joueurs. Nous étions réunis dans les salles du deuxième étage, et avions crées deux vaisseaux. Dans l'un d'entre eux jouaient notamment Mathilde, Snooky, Pol, Hélène, Jonas ; Benjamin était ordinateur de bord.
Or il advint que dans une partie, il n'y avait qu'un seul astronaute de base. L'ordinateur de bord décida donc d'instaurer un tour de l'astronaute de base. Hélène, astronaute récemment mutée mais néanmoins déjà gravement et irrémédiablement atteinte, se réveilla normalement au tour des médecins, et reconnut son collègue. Les autres rôles furent appelés l'un après l'autre, et tout se déroulait normalement. Quand vint le tour de l'astronaute de base, elle crut néanmoins que le jour était levé et ouvrit les yeux. Jonas, astronaute de base canonique à cette époque, ouvrit également les yeux et demanda à l'odb pourquoi deux personnes avaient les yeux ouverts.
La partie était à recommencer.... une sourde grogne se faisait entendre parmi les astronautes et l'on craignait déjà une mutinerie.
Jonas proposa alors d'instaurer une règle : prononcer un nom particulier quand le jour se levait. Cela s'avérerait également utile pour des astronautes trop consciencieux comme Pierre et Auguste, qu'il fallait secouer énergiquement chaque matin pour les convaincre d'ouvrir les yeux.
Il proposa Michel Morvan, son tuteur, personnage controversé tant en raison de ses opinions politiques à contre-courant que du fait de ses partiels de FDI... critiques (aujourd'hui encore, il vaut mieux éviter de demander à des anciens DMI de l'ENS Lyon ce qu'est une paire critique). La proposition fut acceptée par Benjamin, l'ordinateur de bord, et le rituel commença.
Dans les parties qui suivirent, la tradition fut perpétuée. Les lyonnaises eurent un rôle particulièrement important (on peut citer Élodie, Laetitia et en particulier Ophélia). Laetitia inventa le "Navrom Lehcim" pour le soir (Michel Morvan à l'envers). Elle se propagea à SpeL, et fut adoptée par des Ulmiens (Thibaut pour ne pas le citer).

Mais les sporzeurs semblaient presque tous ignorer d'où venait cette étrange coutume...

Par la suite, je me suis demandé si parmi ces joueurs ne se trouvaient pas celui ou celle, qui, quelques années plus tard, dans un labo de l'ENS, devait inventer la Spore dans le but de détruire l'humanité et..."

Le reste du texte est illisible. On sait de toute façon que la Spore n'a pas été inventée par l'homme mais qu'il s'agit d'un événement naturel résultant de transferts de gènes horizontaux.
Cette vision n'a été remise en cause que par quelques historiens, sur la base de preuves douteuses. Il semblerait qu'au moment de la grande dissémination qui marqua le début de notre civilisation, les gouvernements du monde entier reçurent d'étranges messages : "Michel Morvan se lève sur le monde. Soyez mutés ou périssez sous le tranchant de Joséphine. Vivent les hôtes, à mort les résistants. La Spore vaincra !". Mais il n'existe pas de preuves irréfutables de l'existence de tels messages. On raconte aussi que les dirigeants des principales puissances mondiales revinrent d'un sommet international à Lyon avec une étrange lueur verte dans les yeux, vantant l"'hospitalité lyonnaise". Mais ce ne sont encore que des rumeurs.

Ce texte livre donc le secret d'une de nos plus vieilles traditions, mais ne doit pas remettre en cause ce que nous savons sur l'origine de la Spore.

D'autres textes récemment découverts devraient nous permettre d'éclairer d'autres traditions qui trouvent leur source dans les années de l'ère pré-sporzienne.

Prochaine chronique : "Le remplacement du grand méchant loup par Joséphine la tronçonneuse à clou dans les mythes enfantins : origine et propagation"

 en haut


All content is © 2011 Editions Ladonzelle. May not be reproduced without permission.
--| Contacts - Associations - Distribution - Crédits |--